RT 2012

RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 : les futures normes de la construction

RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 : les futures normes de la construction

La future Réglementation Thermique illustre la politique de la France relative à la maîtrise de l’énergie et à la réduction des gaz à effet de serre.

Toujours plus de performance, des consommations d’énergie de plus en plus basses: Comment devront être construites les habitations régies par la future RT 2012 ?

 

La RT 2012 s’articule autour de deux critères de mise en oeuvre :

> L’objectif global en consommation d’énergie primaire en valeur absolue.

> Le coefficient Bbio (Besoin Bioclimatique).

 

Objectif global en consommation

Cette consommation est mesurée pour les systèmes de chauffage, climatisation, production d’eau chaude sanitaire, éclairage et auxiliaires (ventilation, pompes…) avec une exigence de rendement.

Jusqu’à présent, les différentes RT se contentaient de réduire tous les 5 ans de 10 à 20 % les consommations en exprimant la valeur à respecter par rapport à un bâtiment de référence. Cette valeur exprimée en kWhep/m2 (kWh d’énergie primaire par m2 SHON) dépendait de nombreux paramètres propres lié au projet (forme du bâtiment, détail des installations…). La consommation en énergie primaire à respecter pouvait varier fortement d’un bâtiment à l’autre.

Cette exigence s’exprimera différemment dans la RT 2012. Le coefficient de référence calculé à partir des détails du bâtiment sera remplacé par une valeur absolue, indépendante de la forme du bâtiment. Le gain par rapport à la dernière RT (RT 2005) sera d’au moins 50%

La RT 2012 exigera que toutes les constructions neuves présentent, en moyenne, une consommation d’énergie primaire inférieure à 50 kWh/m²/an.

Pour rappel: les logements neufs actuels affichent une consommation d’énergie primaire moyenne de 150KWh/m²/an en moyenne

dpe-RT-2012

Cet objectif ambitieux demandera une réflexion en amont de la construction, à la fois plus globale et plus pointue, tant sur la conception du bâti que sur le choix des systèmes.

Si la forme du bâtiment est pénalisante du point de vue de l’énergie, il faudra donc compenser et faire mieux dans d’autres domaines.

La RT 2012 sera donc très exigeante concernant la forme du bâtiment, l’isolation des parois, l’orientation, la nature et la surface des baies vitrée, la protection solaire, l’étanchéité, l’inertie thermique… l’objectif global en consommation d’énergie sera évidemment modulé selon un certain nombre de points qui ont un impact sur les consommations d’énergie indépendamment de la performance du bâtiment et de ses équipements, notamment la zone climatique, le type d’énergie utilisée…

 

Définition de la RT2012

Le mode de calcul de la RT2012 a fait l’objet d’un rapport de 1 500 pages. Ne souhaitant pas m’égarer dans cette usine à gaz, je peux simplement vous dire que la RT2012 se base sur 3 exigences globales : celle de l’indice Bbio, celle de l’indice Cep et celle de l’indice Tic.

rt2012-calcul

La réglementation thermique 2012 repose sur 3 exigences principales (Source : Ministère de l’Ecologie, du Développement durable, des transports et du Logement)

La RT2012 impose également quelques exigences de moyen :

  • Recours aux énergies renouvelables en maison individuelle
  • Traitement des ponts thermiques
  • Traitement de l’étanchéité à l’air (test de la porte soufflante)
  • Surface minimale de baies vitrées (1/6 de la surface habitable)
  • Mesure ou estimation des consommations d’énergie par usage
  • Prise en compte de la production locale d’électricité en habitation (Cepmax + 12 kWhEP/m²/an)

 

Zoom sur le Coefficient Bbio

Il renforce la prise en compte de l’impact énergétique du bâti dès sa conception.

Comme il va falloir porter plus d’attention qu’auparavant à la conception du bâti, ce nouveau coefficient Bbio sera introduit dans la RT 2012.

Objectif: qualifier la qualité énergétique du bâti avant de savoir quels seront les systèmes qui l’équiperont (chauffage, refroidissement, eau chaude sanitaire, photovoltaïque…). Ce coefficient Bbio sera une exigence réglementaire destinée à orienter le concepteur dès le départ vers un bâti performant.

En clair, le coefficient BBio correspondra aux déperditions (pertes naturelles et besoin des usagers) moins l’apport gratuit (chaleur humaine, du soleil, etc.).

 

Ce qui change par rapport à la RT 2005

> Les exigences de performance énergétique globales seront uniquement exprimées en valeur absolue de consommation pour plus de clarté: niveau moyen très performant exigé, à 50 kWh/m²/an (et non plus en valeur relative par rapport à une consommation de référence recalculée en fonction du projet).

> L’introduction d’une exigence d’efficacité énergétique minimale du bâti pour le chauffage, le refroidissement et l’éclairage artificiel. Cette exigence prendra en compte l’isolation thermique et permettra de promouvoir la conception bioclimatique d’un bâtiment.

> L’introduction de nouvelles exigences minimales: obligation de recours aux énergies renouvelables, obligation de traitement des ponts thermiques (fuites de chaleur), obligation de traitement de la perméabilité à l’air des logements neufs, etc.

 

Validation de la RT2012

Le respect de la RT 2012 sera attestée à plusieurs étapes de la construction :

> Attestation par le maître d’ouvrage au dépôt de la demande de permis de construire de la réalisation de l’étude de faisabilité d’approvisionnement en énergies et de la prise en compte de la réglementation thermique.

> Attestation par le maître d’ouvrage à l’achèvement des travaux que le maître d’œuvre a pris en compte la réglementation thermique. L’attestation est réalisée par un contrôleur technique, un diagnostiqueur (DPE), un organisme certificateur ou un architecte.

 

Mise en application

Pour les bâtiments à usage d’habitation situés en dehors des périmètres de rénovation urbaine, la mise en application aura lieu le 1er janvier 2013. A cette date, aucun permis de construire ne sera accepté sans son attestation de prise en compte de la RT2012.

NE SONT PAS CONCERNÉS:

  • Les bâtiments dans les DOM TOM
  • Les bâtiments construits pour une durée inférieure à 2 ans
  • Les bâtiments chauffés ou refroidis pour un processus industriel
  • Les bâtiments agricoles, ou d’élevage
  • Les bâtiments dont la température d’usage n’excède pas 12°c
  • Les agrandissement dont la surface crée ne dépasse pas 30% du bâti existant et ne dépassant pas 150 m²

 

 

 

(source: http://www.dessine-moi-une-maison.fr)

Copyright © 2012 mrplan.fr Crétion du site internet : Pingroom.net